commentaire pour opus 66

retour à la liste

Sinfonia piccola pour 8 contrebasses, op. 66 (1978)

I. Prologue début

II. Burlesque début

III. Andante sostenuto

IV. Finale

 

Première: 31 août 1978, Isle of Man (Great Britain), Erin Arts Center
Heinrich Braun / Michinori Bunya / Jürgen Normann / Annette Zahn / Hans Peter Wirth / Günther Fischer / Sophia Koch / Martin Aulbach - Claus Kühnl (Dir.)

Première en France : 2 novembre 2008, Paris, Conservatoire de Paris
Thierry Barbé / Jeff Bradetich / Fausto Borém / Christine Hoock / Paul Ellison / Dan Styffe / Petia Bagovska / Samuel Abreu - Florian Pertzborn (Dir.)

Première en Amérique: 12 juin 2009, Penn State, University
Christine Hoock / Leon Bosch / Fausto Borem / Sandor Ostlund / Paul Ellison / Dan Styffe / João Pedro Fernandes / Ted Botsford - Florian Pertzborn (Dir.)


Durée: 23 minutes

Maison d'édition: Schott Music KBB 12 / ISMN 979-0-001-15698-1

I. II. III.IV.

DC Mozarteum Salzburg


The Hummel Bass Ensemble Project

Photo: une représentation en Frankfurt 1979

poster pour sinfonia piccola



Avant-propos (Schott Music KBB 12)

Bertold Hummel composa la Sinfonia piccola en 1978 à l’occasion du premier Concours et Séminaire International pour Contrebasse de l’Île de Man (Grande- Bretagne); elle y fut interprétée pour la première fois en public par des étudiants de la classe de contrebasse de Günter Klaus, « Hochschule für Musik Würzburg » en Allemagne, sous la direction de Claus Kühnl.

Au sujet de sa composition, Bertold Hummel écrit : « on essaiera d’utiliser l’instrumentation pour les gestes symphoniques et les développements formels de la symphonie. Divisée en quatre mouvements, cette pièce expose les différents modes de jeu et les processus formels contradictoires respectivement attribués. La variété de l’image sonore permet de jouer des harmoniques, des glissandi, des pizzicati et de frapper sur la touche et le corps de l’instrument, en solo ou ensemble. La palette du contenu musical s’étend de l’écriture lyrique à celle du jazz. Ses figures pathétiques et grotesques déterminent le caractère de cette symphonie en miniature. »

Pour préparer cette édition, j’avais à ma disposition le matériau de la première interprétation en public. Les divergences entre la partition et les voix ont été ajustées et quelques détails concernant la pratique de l’exécution y ont été ajoutés. Les informations nécessaires à la technique du jeu sont indiquées en deux langues.

La pièce est conçue comme double quatuor. Lors des interprétations, la disposition des instruments sur la scène, comme présentée ci-après, a donné de bons résultats. En commençant à gauche, l’ensemble forme un demi-cercle, dans la mesure du possible, ouvert : Cb 4, Cb 3, Cb 2, Cb 1, Cb 5, Cb 6, Cb 7, Cb 8. Pour les contrebasses 4 et 8, il sera nécessaire d’avoir recours à la cinquième corde de Do. Les divers ensembles qui exécuteront cette oeuvre devront eux-mêmes décider si la présence d’un chef d’orchestre est indispensable. Cette oeuvre pouvant être interprétée avec ou sans chef d’orchestre.

Avec la Sinfonia piccola, Bertold Hummel a posé une première pierre au profit de la littérature destinée aux orchestres de contrebasses. Que cette édition puisse réunir les contrebassistes de la Hochschule et de l’Orchestre et leur permette de se produire ensemble sur la scène.

La présentation et l’interprétation de la présente édition aura lieu en novembre 2008 dans le cadre du Festival International de Contrebasses BASS´ 2008, au Conservatoire National Supérieur de Paris, ainsi que lors du 2e Festival HARMOS, au Conservatoire de musique ESMAE/IPP de Porto. L’oeuvre sera interprétée pour la première fois en Amérique, en juin 2009, à l’occasion du Congrès Mondial de l’International Society of Bassists ISB, à la Penn State University en Pennsylvanie, ÉTATS-UNIS.

Porto, juin 2008
Florian Pertzborn
Conservatoire de musique et de théâtre ESMAE/IPP
Porto – Portugal


voir aussi:

Claus Kühnl: Dunkle Frage pour 4 contrebasses - in memoriam Bertold Hummel

retour à la page précédente

Deutsch - English