commentaire pour opus 75d (1978)

retour à la liste

Adagietto pour sextuor à cordes, op. 75d (1978)

Première: 30 october 1999, Güthersloh, Stadttheater
Georg Döring / Wiebke Corßen / Beate Corßen / Gregor van den Boom / Bertold Hummel / Michael Corßen

Durée: 6 minutes

Maison d'édition: Schott Music ED 20289 / ISMN: M-001-14994-5
http://www.notafina.de

 

Bertold Hummel s'est consacré à la composition de l'Adagietto pendant de nombreuses années. Conçu en 1965 comme Élégie pour cordes, il fut transformé en 1978 en Adagietto pour sextuor à cordes et imprimé pour la première fois en 1993. Puis, en 1999, le compositeur arrangea à nouveau la pièce et donna personnellement la première représentation de l'oeuvre avec des amis musiciens. Sur l'une des partitions, il ajouta le mot sacral au titre, évoquant ainsi l'aspect religieux de cette musique.

"Dans une époque où la sécularisation ne cesse de s'accroître, l'artiste créateur et également précréateur a le devoir d'attirer l'attention de son prochain sur le transcendant, l'inexplicable et l'indémontrable. Le langage de la musique - sans doute le plus universel - prend alors une dimension toute particulière. La représentation de la douleur et de l'horreur ne peut être à elle seule l'élément immanent d'une œuvre d'art. Il est donc indispensable d'évoquer la consolation et l'espoir. En outre, la vie, la nature, et, pour le croyant, la connaissance de Dieu incitent fortement à exprimer des louanges et des actions de grâce ".

C'est par ces mots que mon père définissait sa propre compréhension artistique. L'expression " discours sonore musical " qu'il aimait tant utiliser me semble être particulièrement bien incarnée dans l'Adagietto.

Martin Hummel Traduction : Dominique de Montaignac

retour à la page précédente

Deutsch - English